Le collectif Anderplatz et ses variations autour du moi

Detached, Anderplatz © James Rea

En 2014, la chorégraphe et danseuse argentine Valentina Bordenave et l’actrice espagnole Marina Rodriguez Llorente ont créé le collectif de Tanztheater Anderplatz qui regroupe des artistes argentins, espagnols, allemands, italiens, anglais et américains. Leur but : explorer le concept d’optimisation de soi.

Detached, Anderplatz © James Rea

Detached, Anderplatz © James Rea.

 

Chaque être ressent les choses de manière différente. Guidé par une quête permanente du bonheur, on intériorise beaucoup de peurs et de rédemption. Detached tente de clarifier les rapports entre images intérieures et extérieures, qui évoluent et se renouvellent sans cesse. Panaché est l’un des neuf personnages colorés (Irene Fas Fita, Javier Ferrer Machín, Clara Gracia, Marina Rodriguez Llorente, Patrick Rupar, Laura de Arcos, Filippo Serra, Piet Starrett et Valentina Bordenave) qui composent la pièce work in progress, Detached. La jeune femme a su se trouver une place, du moins elle le croit. Jusqu’au jour où elle se rend compte qu’elle n’est plus seule. Son « moi » se dédouble en diverses personnes qui ne vont cesser de la tirailler. Coincée, elle aura bien du mal à choisir entre l’image de soi et l’ombre de son âme, entre l’image qu’on se fait de soi et celle qu’on reflète…

Un de ses collègues (ébouriffant Filippo Serra) entre en scène, sûr de lui. Son double, agile danseur (Javier Ferrer Machín), marche sur ses traces. Très vite, il lui pique la vedette. Toute en arrogante sagesse, une femme enceinte (Laura de Arcos) domine, de-ci de-là, l’assistance. Puis, un businessman (Piet Starrett, au jeu fort savoureux) délaisse sa femme, incarnée par la sensible Irene Fas Fita, qui se languit de la présence de son mari. Il lui laisse son t-shirt, elle le renifle, puis elle le piétine avec rage. Deux doubles (Clara Gracia et Valentina Bordenave) se lancent avec elle dans une chorégraphie « pliage de linge », symétrique et caustique. Et que dire de la séance psy qui se termine, pour le patient, dénudé comme un ver et avec une hache en main ?

 

Detached, Anderplatz © James Rea

Detached, Anderplatz © James Rea.

 

Entre illusion et désillusion, le spectateur se laisse embarquer dans une introspection étrangement sarcastique. Mention toute spéciale au duo Marina Rodriguez Llorente/Valentina Bordenave : Marina a toujours rêvé de devenir une star et, quand elle monte un jour sur le podium, Valentina est là pour extérioriser ce que Marina ressent vraiment… et c’est plutôt ambiance disco & paillettes ! Marina Rodriguez Llorente reviendra charmer le public en fin de pièce au cours d’un ensemble qui se veut « sociabilisant ». Les corps se fixent en pause, s’enchevêtrent, ventres contre têtes, comme pour mieux interagir entre eux. Malheureusement, Marina sera exclue du groupe pour cause… de fou rire !

Detached est une performance authentique qui dénote par sa fraîcheur et sa nonchalance (merci aussi à Natasha Nixon à la régie !). Le rire, intériorisé ou extériorisé, prend place sur scène et devient très vite communicatif. La troupe sonde ces relations qui se font et se défont, ces sentiments individuels et collectifs qui naissent et évoluent tout naturellement.

 

Detached trailer from mucuba on Vimeo.

OÙ ET QUAND ?
Du 17 au 20 novembre, Dock 11 Berlin

Crédits Image de Une : © Detached – by collective Anderplatz

Fondatrice de BERLIN POCHE, magazine culturel des francophones, pigiste indépendante, Léa travaille en tant que bookeuse pour l'agence LE TRAIT D'UNION. Formée au Conservatoire de Tours, elle danse depuis l’âge de quatre ans.

Be first to comment