Lauréats du concours [re]connaissance 2015

Reco2015-14

Vendredi 20 novembre dernier démarrait pour deux jours le concours chorégraphique [re]connaissance, une semaine après les attentats parisiens, voir autant de personnes présentes autour de la danse faisait chaud au cœur. Christiane Blaise directrice du CDC/Pacifique de Grenoble et Antoine Conjard, directeur de l’Hexagone de Meylan et accueillant la plateforme cette année, lançaient l’événement en rappelant l’importance des arts et de la culture pour combattre intolérance et ignorance.

La sélection proposée par les structures partenaires de l’événement reflétait parfaitement les différentes tendances de la jeune danse contemporaine avec dans l’ensemble un retour au mouvement mais aussi des propositions oscillant entre théâtre et danse ou intégrant la vidéo.

Sur les 12 compagnies sélectionnées, seules 11 furent présentées, une des danseuses de la compagnie Bissextile de Stéphane Fratti, s’étant blessée lors des répétitions.

La colline, Roy Assaf (c) Christian Rausch.

La colline, Roy Assaf (c) Christian Rausch.

Un panorama très ouvert de la chorégraphie actuelle

Variété des propositions donc, avec des choix parfois difficiles à faire car les interprètes étaient tous excellents. Exercice difficile que celui du concours tant pour les compagnies qui doivent choisir des extraits d’une œuvre plus longue et/ou la réadapter au format exigé de 25 à 30 minutes qui rend parfois moins cohérent leur propos. Difficulté aussi pour le public car les univers esthétiques et les vocabulaires chorégraphiques sont d’une telle richesse que le choix ne peut pas être pleinement objectif. Un des membres du jury a d’ailleurs rappelé cette subjectivité assumée dans le champ artistique.

La compagnie de Roy Assaf présentée par le CCN de Rillieux, a tout raflé avec La Colline, un trio de danseurs excellents (dont Roy Assaf lui-même) qui transmettent énergie et émotion avec humour pour parler de l’humain. Juste eux et la danse sans aucun artifice et une bande son qui souligne de façon pertinente et non invasive le propos. Une reconnaissance fort méritée !

Hu(r)mano, Marco da Silva Fereirra(c) Christian Rausch.

Hu(r)mano, Marco da Silva Ferreira(c) Christian Rausch.

Autre forte impression la proposition pour trois garçons et une fille de  Marco Da Silva Ferreira  : Hu(r)mano au vocabulaire très novateur et d’une physicalité incroyable. L’énergie bouillonnante des danseurs, leur précision, leur ensemble est remarquable.

Hubris, David Drouard (c) Christian Rausch.

Hubris, David Drouard (c) Christian Rausch.

Se situe aussi  dans cette veine de danse très physique la proposition de David Drouard, Hubris, avec ses faunes en sabots qui s’humanisent peu à peu donnant lieu à des danses chorales qui valorisent la puissance et la maîtrise des  cinq interprètes.

Beldurra, Christine Hassid (c) Christian Rausch.

Beldurra, Christine Hassid (c) Christian Rausch.

Beldurra, de la Cie Christine Assid Project, qu’on avait pu apprécier lors d’une sortie de résidence (lire ici) est ici difficile à juger, les danseurs sont excellents mais la bande son ne les aide pas et le format exigé par le concours semble avoir tronqué la pièce.

Chair Antigone, François Veyrunes (c) Christian Rausch.

Chair Antigone, François Veyrunes (c) Christian Rausch.

Idem pour Chair Antigone de François Veyrunes, superbe travail de portés des interprètes dans l’extrait proposé mais la répétition de ceux-ci, même dans différentes déclinaisons, finit par introduire une linéarité visuelle qui lisse le propos alors que la bande son est parfois parasitante.

Le Moulin du Diable, Fouad Boussouf (c) Christian Rausch.

Le Moulin du Diable, Fouad Boussouf (c) Christian Rausch.

Problème aussi de tempo pour le Moulin du Diable de Fouad Boussouf, pièce qui exige un format plus long pour en comprendre toutes les nuances.

Toyi Toyi, Hamid Ben Mahi (c) Christian Rausch.

Toyi Toyi, Hamid Ben Mahi (c) Christian Rausch.

Deux pièces, bien que très différentes, disposent d’une scénographie plus exigeante : Toyi Toyi pièce politique d’Hamid Ben Mahi sur l’Afrique du sud, utilise un large écran vidéo qui nous plonge au cœur des townships, pièce généreuse très bien dansée mais qui semble comme un écho de ce que l’on a déjà vu.

Feu, Bérengère Fournier et Faccioli (c) Christian Rausch.

Feu, Bérengère Fournier et Samuel Faccioli (c) Christian Rausch.

La Vouivre avec Feu, utilise le fond de scène et la lumière de façon cinématographique dans des jeux de cache-cache réjouissants associés à une danse millimétrée et d’une vivacité rock and roll, un spectacle très abouti.

Paradise Lost, Samir Calixto (c) Christian Rausc h

Paradise Lost, Samir Calixto (c) Christian Rausch.

Restent trois ovnis: Paradise Lost, proposition néo classique de Samir Calixto qui met en exergue sa puissance physique impressionnante et les qualités indéniables des trois interprètes. Suite de très beaux tableaux esthétisants à la virtuosité parfois glaçante.

Stimmlos, Arthur Pérole (c) Christian Rausch.

Stimmlos, Arthur Pérole (c) Christian Rausch.

Stimmlos d’Arthur Pérole réussit le pari de finir par embarquer les spectateurs avec une proposition apparemment toute de classicisme et de lenteur. Un bel exploit porté par les cinq danseurs qui donnent effectivement chair au romantisme wagnérien revisité par le jeune chorégraphe.

Tschägg, Lucie Eidenbenz (c) Christian Rausch.

Tschägg, Lucie Eidenbenz (c) Christian Rausch.

Enfin la soirée s’est terminée avec Tschägg, l’objet en partie dansé de Lucie Eidenbenz, humour corrosif et politique de la Suissesse qui nous promène dans sa vallée perdue au son des cloches pour mieux nous faire réfléchir à notre sauvage intérieur. Un spectacle jouissif et gai autour d’un sujet d’actualité.

Les résultats du concours 2015

Roy Assaf, 1er prix et prix du jury [re]connaissance 2015 (c) Christian Rausch.

Roy Assaf, 1er prix et prix du public [re]connaissance 2015 (c) Christian Rausch.

1er Prix du jury : La Colline de Roy Assaf, compagnie Roy Assaf [Israël]. Coproduction de 8000 euros attribuée par le Pacifique-CDC Grenoble. Tournée.

Hu(r)mano,

Hu(r)mano, Marco Da Silva Ferreira, 2ème prix du jury (c) Christian Rausch.

2ème prix du Jury : Hu(r)mano deMarco da Silva Ferreira, cie Pensamento Avulso [Portugal]. Coproduction de 5000 euros attribuée par le Pacifique-CDC Grenoble | Tournée.

Tschägg, Lucie Eidenbenz, mention du jury (c) Christian Rausch.

Tschägg, Lucie Eidenbenz, mention du jury (c) Christian Rausch.

Mention du Jury : Tschägg de Lucie Eidenbenz, Association Brocoliwald [Suisse].Tournée

Prix du public : La Colline de Roy Assaf, compagnie Roy Assaf [Israël]. Coproduction de 4000 euros attribuée par le Pacifique-CDC Grenoble. Tournée.

Les trois lauréats figureront sur le site numeridanse

Cette année, le 1er prix du jury et le prix du public étant le même une mention spéciale du jury a donc été accordée à Lucie Eidenbenz pour une tournée. De plus, les structures ont pu choisir de diffuser une à trois compagnies parmi celles sélectionnées ce qui ouvre de belles possibilités aux participants non lauréats.

Accueil studio MC2- CCNG pour Roy Assaf et au CCNR pour Marco da Silva Ferreira.

La Colline, Roy Assaf (c)Christian Rausch.

La Colline, Roy Assaf (c)Christian Rausch.

Diffusion :

Rive Gauche St Etienne du Rouvray programme Toyi Toyi d’Hamid Ben Mahi, cie Hors Série / La Briquetterie programme Stimmlos d’Arthur Pérole, cie F./ Micadanse programme La colline de Roy Assaf, cie Roy Assaf / La Rampe programme Stimmlos d’Arthur Pérole, cie F, La colline de Roy Assaf, cie Roy Assaf, Feu, de Bérengère Fournier et Samuel Faccioli, cie La Vouivre / Le Lux de Valence programme Hubris de David Drouard, D.A.D.R. cie / Le Toboggan de Décines programme La colline de Roy Assaf, cie Roy Assaf / La Garance de Cavaillon programme Feu, de Bérengère Fournier et Samuel Faccioli, cie La Vouivre / Le théâtre du Merlan et Klap de Marseille programment Hu(r)mano de Marco da Silva Ferreira, cie Pensamento Avulso et Tschägg de Lucie Eidenbenz, Association Brocoliwald.

Par ailleurs ce sont les fidèles partenaires de [re]connaissance qui accueilleront l’ensemble des 3 propositions, comme à l’époque de l’ancien règlement à savoir : les 3 lauréats récompensés par le jury et le prix public seront accueillis en soirée partagée au Malandain Ballet Biarritz dans le cadre du festival le temps d’aimer la danse (64) et au Centre André Malraux scène nationale -Vandoeuvre-lès-Nancy (54).

En savoir plus sur [re]connaissance

Image de Une, tous les participants à [re]connaissance 2015, artistes, structures, jury, organisateurs, crédit photo Christian Rausch.

est professeur et formatrice en histoire des arts, titulaire d’un DU en danse contemporaine, et danse depuis toujours. Co-fondatrice de CCCdanse.

Be first to comment