L’automne dansé se poursuit au CN D de Pantin  

Comme chaque année le CN D invite  une grande compagnie de danse à venir présenter son projet artistique, sous toutes ses facettes. Prendre possession des espaces du CN D le temps d’une journée,  rencontrer tous les publics, professionnels et amateurs, c’est le cadre de la Fabrique ! Après le Ballet de Lorraine l’an dernier c’est le Ballet de l’Opéra de Lyon qui investira les lieux en proposant ateliers, projections, extraits de répertoire et performances le samedi 10 décembre 2016, de 14h à 18H, entrée libre sur réservation.

 

Au programme du samedi 10 décembre

Extraits de répertoire

Tout l’après-midi, les danseurs du ballet de l’Opéra de Lyon dirigé par Yorgos Loukos présenteront des extraits issus de cinq pièces de son répertoire.

SunShine 14h30 + 16h30 extrait 12 minutes, chorégraphie, lumières et bande son Emanuel Gat   musique d’après Georg Friedrich Haendel avec Jacqueline Bâby, Kristina Bentz, Adrien Delépine, Edi Blloshmi, Tyler Galster, Ludovick Le Floc’h, Graziella Lorriaux, Raul Serrano Nuñez créée en septembre 2014 pour le Ballet de l’Opéra de Lyon.

La Fabrique répétition du Ballet de l'Opéra de Lyon (c) Jaime Roque de la Cruz.

La Fabrique répétition du Ballet de l’Opéra de Lyon (c) Jaime Roque de la Cruz.

Steptext 14h50 + 15h50 + 16h50 + 17h45 extrait 15 minutes, chorégraphie, décor, costumes, lumières William Forsythe, musique Jean-Sébastien Bach avec Kristina Bentz, Sam Colbey, Albert Nikolli, Leoannis Pupo-Guillen, Roylan Ramos créée en janvier 1985 par l’Aterballetto, à Reggio Emilia, Italie entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra le 15 mars 1987.

Grosse Fugue et Dance 15h10 + 17h10 extraits 16 minutes, Dance chorégraphie Lucinda Childs, musique Philip Glass avec Simon Galvani, Sarkis Grigorian, Ludovick Le Floc’h, Coralie Levieux, Chaery Moon, Chiara Paperini, Marissa Parzei, Paul Vezin créée en 1979 entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 13 avril 2016. Grosse Fugue chorégraphie Maguy Marin, musique Ludwig Van Beethoven, Grosse Fuge, op. 133 avec Noëllie Conjeaud, Graziella Lorriaux, Elsa Monguillot de Mirman, Lore Pryszo créée à l’Espace Jean Poperen de Meyzieu le 17 mars 2001 entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 12 février 2006.

Bella Figura 14h50 + 15h50 + 16h50 + 17h45 extrait 15 minutes chorégraphie, scénographie et lumières Jiri Kylian, musiques Pergolèse, Vivaldi, Torelli, Foss, Marcello avec Jacqueline Bâby, Edi Blloshmi, Julia Carnicer, Adrien Delépine, Emiko Flanagan, Tyler Galster, Amandine Roque de la Cruz créée par le Nederlands Dans Theater à La Haye en 1995 entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 27 février 2007.

La Fabrique répétition du Ballet de l'Opéra de Lyon (c) Jaime Roque de la Cruz.

La Fabrique répétition du Ballet de l’Opéra de Lyon (c) Jaime Roque de la Cruz.

Ateliers de pratique

2 Ateliers niveau débutant  dès 10 ans 14h à 15h30, atelier classique par Pierre Advokatoff (Maitre de ballet), atelier contemporain par Fernando Carrión Caballero.

2 Ateliers niveau avancé14h à 15h30, atelier classique par Javier Torres, atelier contemporain – Méthode Trisha Brown par Amandine Roque de la Cruz. Tarifs des ateliers €10/€15 ; avec la carte CN D €5.

Projection vidéo

Vidéos en continu de 14h à 18h. Projection d’extraits du répertoire (Jiri Kylián, Mats Ek, Merce Cunningham, Rachid Ouramdane, Tânia Carvalho), projection en accès libre.

A noter par ailleurs que  le Ballet de l’Opéra de Lyon est en tournée en Île-de-France dans le cadre du Festival d’Automne à Paris avec :
Trois Grandes Fugues de Lucinda Childs, Anne Teresa de Keersmaeker et Maguy Marin.

Où et quand ? 

29.11 > 3.12 Maison des arts de Créteil avec le Théâtre de la Ville

6.12 Théâtre du Beauvaisis, Beauvais

8 & 9.12 l’Apostrophe – Théâtre des Louvrais, Pontoise

13.12 Théâtre-Sénart, scène nationale

15 > 17.12 Nanterre-Amandiers Centre dramatique national

Focus Lucinda Childs

Autre invitée de marque au cours de cette saison automnale la grande chorégraphe américaine Lucinda Childs mise à l’honneur par le CN D à travers de nombreux événements. Une journée lui était consacrée le 19 novembre dernier, une exposition retraçant son parcours Lucinda Childs, Nothing Personal, 1963-1989, est visible jusqu’au samedi 7 janvier 2017 dans le cadre du Festival d’Automne à Paris.

« Le CN D a reçu en 2016 les archives de la chorégraphe qui y sont désormais conservées et font partie de ses collections.

Lucinda Childs, Nothing Personal, 1963-1989 présente pour la première fois les archives de la chorégraphe américaine. À l’occasion de la donation d’un fonds exceptionnel, le CN D s’associe à la Galerie Thaddaeus Ropac à Pantin pour présenter une exposition monographique de l’artiste, qui réunit le travail graphique de Lucinda Childs (partitions chorégraphiques, dessins, schémas), ainsi que des documents inédits réalisés par les artistes avec lesquels elle a collaboré, notamment Sol LeWitt, Babette Mangolte, Robert Mapplethorpe et Robert Wilson. L’ensemble des éléments exposés tente de faire découvrir l’invention formelle d’une danse qui, selon la chorégraphe, « n’a rien de personnel ». L’exposition se déploie sur deux sites dans la ville de Pantin. Au CN D, elle détaille la manière dont la danse transforme les lieux qu’elle occupe. Un ensemble de documents retrace le parcours de Lucinda Childs au Judson Dance Theater dans les années 1960 et le passage des espaces alternatifs new-yorkais au théâtre qu’elle investit au début des années 1980 avec des dispositifs optiques qui mêlent danse et image. À la Galerie Thaddaeus Ropac se donnent à lire les pratiques graphiques de Lucinda Childs et de Sol LeWitt. Leur développement parallèle au cours des années 1970 conduit les deux artistes à collaborer à la création de Dance en 1979, pièce emblématique de la chorégraphe, sur une musique de Philip Glass. Le motif de l’arc de cercle dans les notations chorégraphiques sera confronté au Wall Drawing #357 de Sol LeWitt qui se déploiera sur les murs de la galerie. La réalisation et l’effacement de ce dessin mural se feront en présence du public. »

 

Exposition Lucinda Childs (c) Marc Domage.

Exposition Lucinda Childs (c) Marc Domage.

Exposition visible au CND jusqu’au samedi 17 décembre puis du samedi 24 septembre 2016 au samedi 7 janvier 2017 à la Galerie Thaddaeus Ropac à Pantin. Ouverture du mardi au samedi de 10h00 à 19h00 entrée libre.

Commissariat Lou Forster,  scénographie David Dubois avec le Festival d’Automne à Paris, production et réalisation CN D Centre national de la danse, Galerie Thaddaeus Ropac et Le O.

Exposition Lucinda Childs tous droits réservés.

Exposition Lucinda Childs tous droits réservés.

La Nouvelle cinémathèque de la danse présentera également un cycle de projections consacrées à Lucinda Childs du jeudi 8 au samedi 10 décembre  à 19h au CN D : Lucinda Childs : un pas de côté

Jeudi 8 décembre 19h, Lucinda Childs de Patrick Bensard (2005) / 52 min et Nine Evenings – Vehicle de Barbro Schultz (2008) / 38 min.

Séance présentée par Patrick Bensard « Deux portraits de Lucinda Childs. L’un retrace l’essentiel de sa carrière et met en lumière les grandes inventions formelles de la chorégraphe. L’autre est l’évocation de quelques soirées mémorables à l’Armory Show en 1966, quand, à l’instigation de Billy Klüver, artistes et savants se rencontrèrent pour inventer un théâtre de l’ingénieur. »

Portait de Lucinda Childs, 2011(c) Cameron Wittig.

Portait de Lucinda Childs, 2011(c) Cameron Wittig.

Vendredi 9 décembre 19h, Safe de Todd Haynes (1996) / 1h59 min. Une femme au foyer ordinaire quitte tout pour la solitude blanche et le silence. Quel rapport entre cette fiction anxiogène de Todd Haynes et l’œuvre de Lucinda Childs ? Aucun, sinon que la chorégraphe quitta aussi les objets ménagers de Carnation pour l’espace aseptisé de Dance. Vraiment aucun, sauf que Safe permet de penser, en écho, les enjeux politiques et féministes essentiels, et trop souvent négligés, qui sont aussi au cœur du travail de Lucinda Childs.

Samedi 10 décembre 19h, Edward Krasinski’s Studio de Babette Mangolte (2012) / 30 min, et The Camera: Je, La Camera: I de Babette Mangolte (1977) / 1 h 28 min.

En présence de Babette Mangolte. Babette Mangolte a arpenté les rues de New York. Sa rencontre avec la danse, et avec Lucinda Childs, résonne de son intérêt pour les relations entre le corps humain et l’espace, le visible et l’invisible, la permanence des lieux et le passage du temps. The Camera: Je filme New York en photographies, montant ensemble l’immobile et le mobile. Edward Krasinski’s Studio est une visite dans l’atelier de l’artiste polonais, qui y multiplia les expériences spatiales.

Tarif €5 gratuit avec la carte CN D.

Informations pratiques CN D 1, rue Victor-Hugo, 93507 Pantin. Réservations +33 (0) 1 41 83 98 98 / cnd.fr

Image de Une, Lucinda Childs dans Dance 1978 crédit photo N. Tileston-Rognee.

 

 

est professeur et formatrice en histoire des arts, titulaire d’un DU en danse contemporaine, et danse depuis toujours. Co-fondatrice de CCCdanse.

Be first to comment