Mouvements sur la ville  #9

MVT VILLE_affiche_NicolasClaveau

Mouvements sur la ville se développe depuis 9 ans en parallèle du  festival International Montpellier Danse, un festival gratuit qui montre la danse dans sa diversité, dans un souci d’ouverture d’exigence et de partage. Toutes ces années, des artistes singuliers ont été invités, accueillis, accompagnés, et découverts. Des artistes qui n’auraient pas pu, sans ce festival, montrer leur travail à Montpellier.

Mouvements sur la ville affirme sa vision de la danse contemporaine, sa volonté de la défendre dans sa forme la plus essentielle, comme un élan émancipateur. Une idée que l’art peut et doit ouvrir un nouveau regard sur la vie. Créer du lien social, en allant au devant d’autres corps, en proposant des formes variées et des talents à découvrir.

L’édition 2017 proposera du 21 juin au 7 juillet la présentation de 15 compagnies dont 7 d’Occitanie.

Festival des nouveaux territoires chorégraphiques, Mouvements sur la ville impulse une nouvelle dynamique à Montpellier comme un pas de côté, pour aller à la rencontre d’autres publics pour que la danse ne soit pas que pour les happy few !

Programme de Mouvements sur la ville

Mercredi 21 juin, Gazette café 19h15 Soirée d’ouverture

Samedi 24 juin et dimanche 25 juin Parvis du Corum / Côté Esplanade

Waterfloor, Cie Osmosis © Arnaud Martin.

Waterfloor, Cie Osmosis © Arnaud Martin.

22h Cie Osmosis, Ali Salmi, WATERFLOOR

La partition chorégraphique s’appuie sur un solo créé pour le spectacle “Territoires Intimes” de la Cie Tandem / Michèle Noiret.[…] Face à Face, qui explore l’engagement physique à travers l’immobilité et une mise en branle du corps…La question de l’image et du témoignage a toujours nourri l’ensemble de mes créations chorégraphiques.L’écriture du mouvement, le dispositif scénographique, le lieu de la représentation, la dramaturgie sont nourris de ces images, de ces voix portant sur cette «humanité en mouvement».

Chorégraphe et interprète Ali Salmi.

Lundi 26 juin Plateau partagé Théâtre La Vista

15h et 22h Beaver Dam Company, Edouard Hue, Into Outside et Cie RaieManta, Lise Pauton, Au fil des torsions

Into outside, Beaver Dam Company © Zoé Dumont

Into outside, Beaver Dam Company © Zoé Dumont.

Into Outside, Beaver Dam Company

En explorant les besoins d’appartenance à un micro-groupe, Into Outside veut révéler l’importance de l’individu pour la société et le pouvoir de la société à le changer. Tout individu constitue la société et la nourrit. Réciproquement, la société influe sur chaque être, son caractère, son rôle et ses besoins au sein même de cette société.

Interprétation Félix Héaulme, Edouard Hue, Noëlle Quillet, Yurie Tsugawa. Compositeur Charles Mugel

Au fil des torsions, RAIEMANTA Compagnie

Dans la pénombre d’une lumière d’aube, un corps apparaît peu à peu, recroquevillé en position foetale. D’abord inerte, il se délie progressivement secoué par d’infimes spasmes. Habillé d’un maillot de corps couleur chair qui donne une sensation de nudité la contorsionniste découd son corps au milieu d’un cercle lumineux.

Chorégraphie Lise Pauton. Auteur du texte Frédéric Forte. Création musicale Christian Paboeuf. Costume Emeline Desieux

Mardi 27 juin, Square Bagouet, plateau amateur

18h Les pas perdus, Emile Morin, Les bruits au fond / groupe amateur

Chorégraphie Emilie Morin. Interprétation Marie Convert, Olivia Custode, Jasmine Marqu, Estelle Tran, Marie Vial. Création amateur dans l’espace public pour 5 danseuses de l’association les pas perdus/Montpellier.

18h30 Les eaux de mars, Jean Alain Fine, Vagues de l’âme, si proches des feuilles d’octobre / danseur amateur

Les vagues déferlantes étalaient sur la rive leurs larges éventails, faisaient pénétrer de blanches ombres dans les profondeurs sonores des cavernes, puis reculaient en chantant sur le gravier. L’arbre secouait ses branches, et des feuilles éparses tombaient à terre. Elles se posaient avec une précision parfaite à l’endroit exact où elles attendaient la pourriture. Extrait de Les vagues, Virginia Woolf.

Chorégraphie et interprétation Jean-Alain Fine. Musique  The Hours Philip Glass.

Mercredi 28 juin Parvis musée Fabre

Turn around boy, Cie Le grand jeté tous droits réservés.

Turn around boy, Cie Le grand jeté tous droits réservés.

15h et 18h Le grand jeté, Fréderic Cellé, Turn around boy

Turn around boy est un duo de danseurs circassiens et roue Cyr d’une durée de 15 minutes. En revisitant le mythe d’Icare, le chorégraphe Frédéric Cellé souhaitait offrir des ailes de métal à deux circa-danseurs.

Chorégraphie Frédéric Cellé. Interprétation Pierre Bertrand et Marc Brillant

Jeudi 29 juin Espace Bernard Glandier

15h Compagnie Didier Théron, Le jeune homme et la mort / création

Le jeune homme et la mort est une pièce résiliente qui campe un univers de résistance où se mêle aussi la fiction à travers des moments tragiques et ludiques.

Chorégraphie Didier Théron. Interprétation Sami Blond,Thomas Esnoult-Martinelli, Sacha Glachant.

Pour qui tu te prends, Cie Du Petit Côté © Maïa Jannel.

Pour qui tu te prends, Cie Du Petit Côté © Maïa Jannel.

16h du petit côté, Laurence Pagès, Pour qui tu te prends / création

Inspiré des pratiques populaires du carnaval, ce solo transpose quelque chose de cette expérience collective et communautaire : une gestuelle modifiée jusqu’à l’épure, un processus de métamorphose, une expérience du débordement (d’énergie, de genre, des normes)… Puisant aux sources de sa première expérience de danse (Carnaval de Limoux et Fête de l’ours de Prats-de-Mollo) comme de sa pratique du butô, Laurence Pagès dessine un autoportrait en métamorphoses, traversé de figures qui l’ont construite et de désirs d’incarnation.

Chorégraphie et interprétation Laurence Pagès

Vendredi 30 juin Espace Bernard Glandier

15h Compagnie Didier Théron, Le jeune homme et la mort / création

16h du petit côté, Laurence Pagès, Pour qui tu te prends / création

©Christophe Canato_Link2

Link Dance Company © Christophe Canato

17h LINK Dance Company, Skinless, Ad infinitum

Cette année encore, Mouvements sur la Ville accueille la LINK Dance Company avec deux courtes pièces de chorégraphes espagnol et australiens. LINK Dance Company est une compagnie de danse préprofessionnelle destinée à permettre à des danseurs de passer du statut d’étudiant à celui de professionnel. Rattachée à la Western Australian Academy of Performing Arts à Edith Cowan University Mount Lawley, la compagnie est composée de danseurs qui ont effectué une formation universitaire de trois ans en danse et qui ont été accepté au sein de la LINK Danse Company après audition. Le cursus, au terme duquel les danseurs obtiendront un Bachelor of Arts est structuré de telle sorte que la compagnie. fonctionne exactement comme une compagnie professionnelle. De nouvelles pièces sont créées pour la compagnie par des chorégraphes reconnus sur les plans locaux, nationaux et internationaux et la compagnie performe pour le public local comme dans le cadre de tournées nationales et internationales.

Chorégraphie Skinless, Carmelo Segura, Ad Finitum Sue Peacock et Michael Whaites. Interprétation Sasha Brampton, Aaron Carrey-Burrows, Lauren Catellani, Caitlin Gilchrist, Mani Mae Gomes, Karen Haruta, Sarah Hawkins, Kishore Kumar, Cassady Mann, Lauren Sherlock, Sarah Sim.

20h Cie Hors Commerce, Hélène Cathala, La Huesera / création. Salle 3

La Huesera, c’est le double portrait d’une femme en lien avec les forces inconscientes et animales dans un fantastique rituel de vie. Après la quête et la préparation, après les pratiques magiques et oniriques, la Huesera jette son corps de performeuse dans la bataille du spectacle. Le plateau est l’espace de son rituel. Son corps animal, archaïque, entre insecte et figure de science-fiction, décompose et recompose les figures d’une féminité à la fois tendre et guerrière.

Chorégraphie Hélène Cathala. Interprétation Hélène Cathala, Jazmin Chiodi

Samedi 1er juillet Parvis du Corum / Côté Esplanade

19h15 Cie Yann Lheureux en collaboration avec K’Arts troop, Red Circle

Fruit d’une forte symbolique, le cercle est de toutes les cultures et exerce un réel pouvoir de fascination sur l’imagination humaine. Red Circle est une pièce construite par strates. Elle n’a pas de sens préalable. C’est dans la durée et la continuité qu’elle s’éprouve et finit par murmurer l’indicible. Elle ne signifie pas, elle se signe et se signifie d’elle-même. L’art ne donne pas une reproduction visible mais il rend visible. Paul Klee.

Chorégraphie Yann Lheureux.Dramaturge Jeongho Nam. Designer sonore Taesun Yoo. Interprétation Jinmin Oh, Lee Seahyun, Kang Soobin, im Eunjoung, Son Eungyo, Kim Joseph, KimJongwoo, Son Jongmin, Kwanji Son, Kim Hyunho, Lee Jeongho, Ku Eunhye.

20h Cie Hors Commerce, Hélène Cathala, La Huesera / création. Salle 3

Dimanche 02 juillet Espace Bernard Glandier

Link Dance Company © Christophe Canato.

Link Dance Company © Christophe Canato.

15h LINK Dance Company, Skinless, Ad Infinitum

16h Plateau chorégraphique, K’ARTS / Université des arts de Séoul

Les étudiants du département chorégraphique de la prestigieuse Korea National University of Arts présentent leurs travaux chorégraphiques. Ils vous offrent au travers de ces 4 courtes formes, un aperçu de leur talent et leur technique.

1. Doll doll. Chorégraphe Hyunho Kim. Interprètes Hyeonho Kim, Jungmin Son

2. Gearwheel. Chorégraphe Eungyo SON. Interprète Eungyo SON

3. In Uh Hang (in a fish bowl). Chorégraphe Joseph Kim. Interprètes Joseph Kim, Eunhye Ku, Sihyeon Lee, Eungyo Son, Kwanji Son

4. Happy! Chorégraphe Jinmin Oh.Interprètes Jinmin Oh, Jongwoo Kim

Joseph Kim portrait tous droits réservés.

Joseph Kim portrait tous droits réservés.

16h45 Cie Joseph Kim, Gom, bang yi teot da

Les gens ont toujours formé des congrégations divisées en classes. Cela a conduit au sein de ces classes, à la hiérarchie et au conflit. Les individus sont limités et mis sous pression par la structure sociale dans laquelle ils vivent. Chacun a le désir de resister à cet état de fait. On se révolte contre sa destinée, mais il y a toujours une limite. C’est difficile de triompher d’un mamouth. Le collectif social est trop important pour pouvoir lutter contre lui : le fait est, qu’on ne peut s’empêcher de céder à son destin. Cela ressemble t-il à une experience commune partagée par les gens qui vous entourent aujourd’hui ?

Chorégraphie et interprétation Joseph Kim

Lundi 03 juillet Théâtre La Vista

Les Herbes folles ©Alain Scherer.

Ay ! Cie Les Herbes folles ©Alain Scherer.

22h Cie les Herbes Folles, Camille Reverdiau, Julie Sapy, Ay ! Conférence dansée dans les pas du Flamenco

Voici un dialogue piquant, exubérant et indéniablement drôle entre deux personnages féminins radicalement différents. Les deux conférencières, tour à tour maladroites ou érudites, nous entraînent dans leur sillage à la recherche des origines du flamenco. Un voyage fait d’hésitations, de découvertes candides, mais aussi d’évocations poignantes, d’anecdotes croustillantes et de commérages corrosifs, de fiestas endiablées… Et d’un bon petit apéritif ! Ay ! pousse la conférence dans ses dernières demeures pour conduire le public en des terres flamencas insoupçonnées…

Chorégraphie et interprétation Camille Reverdiau & Julie Sapy. MusiqueThierry Piolé et Marie Arnaud.Regard extérieur Jean-Louis Baille.

Mardi 04 juillet

15h Cie les Herbes Folles, Camille Reverdiau, Julie Sapy, Ay !Conférence dansée dans les pas du Flamenco, Théâtre La Vista

 Cie Aurelia © Sandro Giordano.

Libera Me…., Cie Aurelia © Sandro Giordano.

15h Cie Aurelia, Rita Cioffi, Libera Me, Ostinato Lancinante / création, Espace Bernard Glandier

Travail à partir de matériaux tels que scènes d’exorcisme et d’extase, danses de Valeska Gert, chutes comiques et improbables des photographies de Sandro Giordano, musiques religieuses (Requiem, Charpentier) et chansons de variétés. Le scénario du spectacle sera un défouloir, un dévidoir des oppressions quotidiennes et existentielles, une accélération du temps ordinaire, un sentiment d’infini alors que tout est compté, une volonté d’être dans l’exercice, de toujours faire un pas de côté, de sortir du cadre, de s’engager à provoquer le débordement, chercher le rire, pour voir.

Chorégraphie Rita Cioffi. Interprétation Rita Cioffi & Stéphanie Marc.

© Kasia Chmura.

Closeness, Zawirowania Dance Theatre © Kasia Chmura.

16h Zawirowania Dance Theatre, Closeness, Espace Bernard Glandier

Closeness est le fruit d’une coopération entre the Zawirowania Dance Theatre et le chorégraphe Tomáš Nepšinský de Slovaquie. Quand nous nous impliquons dans une relation avec quelqu’un, sommes réellement avec lui/elle ou seulement avec l’idée que nous avons de notre partenaire ?

Chorégraphie Travail collectif. Interprétation Elwira Piorun, Karolina Kroczak, Szymon Osiński.

Mercredi 5 juillet

MovimentoInActor©Catalano_

MovimentoInActor © Catalano.

11h Movimentoinactor Teatrodanza / Con.Cor.D.A, Wonderful Alice,médiathèque Jean-Jacques Rousseau

Alice (et nous avec elle) traverse la frontière floue de la réalité pour poursuivre le lapin, le chapelier fou, pour parler à Humpty Dumpty ou se battre contre la reine rouge. Les symboles, dont le sens est complexe, deviennent simples et facilement accessibles à tous. L’espace et le temps sont changés à l’infini, la langue se révèle pour ce qu’elle est: une convention arbitraire qui peut s’effondrer à tout moment. Un univers en constante métamorphose, comme la danse, qui devient ici un moyen privilégié d’aller au-delà des frontières de la réalité.

Chorégraphie Flavia Bucciero. Interprétation Laura Feresin (Alice), Flavia Bucciero (la reine rouge), Sabrina Davini (la chenille, le lièvre de mars, la reine blanche), Franco Corsi (le lapin blanc, le chapelier fou)

15h Cie Aurelia, Rita Cioffi, Libera Me, Ostinato Lancinante / création, Espace Bernard Glandier

Pina... why not Naples_Movimentoinactor Teatrodanza©Kasia Chmura

Pina… why not Naples ? Movimentoinactor Teatrodanza© Kasia Chmura.

16h Movimentoinactor Teatrodanza / Con.Cor.D.A, Flavia Bucciero, Pina… why not Naples ?, Espace Bernard Glandier

L’idée de la performance provient d’une pensée, d’une question rhétorique, d’un rêve, d’un souhait non réalisé : pourquoi un artiste comme Pina Bausch (un mythe non seulement dans la danse, mais dans le monde de l’art contemporain et du théâtre) qui a consacré une grande partie de sa production aux humeurs de nombreuses villes internationales,n’a pas fait une prestation sur Naples, une ville si stimulante pour créer ? Cette question reste sans réponse jusqu’à la fin de la performance.

Chorégraphie Flavia Bucciero. Interprétation Flavia Bucciero, Laura Feresin, Sabrina Davini, Franco Corsi, Stefano Capitani.

17h Zawirowania Dance Theatre, Closeness, Espace Bernard Glandier

Où et quand ?

Du 24 juin au 6 juillet 2017 dans divers lieux de Montpellier

Réservation : resa@mouvementssurlaville.org

En savoir plus c’est ici !

Image de Une, visuel du festival Mouvements sur la ville 2017 affiche Nicolas Claveau.

est professeur et formatrice en histoire des arts, titulaire d’un DU en danse contemporaine, et danse depuis toujours. Co-fondatrice de CCCdanse.

Be first to comment