Art Danse fait danser la Bourgogne

Jérôme Franc, directeur du festival Art Danse Bourgogne, place l’édition 2017 sous le signe du partage, en invitant à découvrir 15 spectacles très différents dans leurs thèmes et esthétiques qui seront diffusés dans plusieurs lieux de la région de Dijon et jusqu’à Macon. Art danse Bourgogne irrigue une fois de plus le territoire bourguignon d’une programmation de qualité, œuvrant ainsi pour la promotion de la danse contemporaine et permettant d’entrer dans les univers des artistes qui nous proposent leurs visions du monde, dans toute sa richesse et sa complexité.

Programme

Mardi 17 janvier, 20h, Waves, Héla Fattoumi & Éric Lamoureux Viadanse, Espace des Arts, Chalon-sur-Saône

Œuvre de commande réalisée pour le le  Norrlands Operan (Suède) dans le cadre d’Umeå 2014 – Capitale européenne de la Culture, Waves rompt avec les sujets sociétaux des œuvres précédentes. Les 8 danseurs évoluent dans un environnement musical live créé par Peter von Poehl, et un dispositif scénographique découlant de l’imaginaire de la vague, le dialogue entre danse et musique plonge le plateau dans un bain d’émotions provoquant chez les danseurs des déplacements en banc, dans un flux et un reflux incessant.

Waves, Héla Fatoumi©LaurentPhilippe
Waves, Héla Fattoumi et Eric Lamoureux © Laurent Philippe.

Conception et chorégraphie Héla Fattoumi & Éric Lamoureux en complicité avec les danseurs Création musicale Peter von Poehl. Orchestration Martin Hederos. Danseurs Sarath Amarasingam, Matthieu Coulon, Jim Couturier, Bastien Lefèvre, Johanna Mandonnet, Clémentine Maubon, Nele Suisalu, Francesca Ziviani. Musiciens Guillaume Lantonnet (percussions) Zach Miskin ou Gaspar Claus (violoncelle), Peter von Poehl (guitare et chant). Création lumières Xavier Lazarini. Régie lumière Jérôme Houlès. Régie son et plateau Thomas Roussel. Conception costumes Marilyne Lafay. Réalisation costumes Annaig Le Cann. Scénographie Stéphane Pauvret en collaboration avec Héla Fattoumi et Éric Lamoureux .Création 2014 / durée 50 mn.

Jeudi 19 janvier 20h, Are friends electric ? Yuval Pick, Grand Théâtre Dijon

Puisant dans la musique et l’univers de Kraftwerk, Yuval Pick en retire des rythmes qui évoquent « les battements d’un cœur, une respiration, une marche, une transe, un geste musical à l’échelle humaine ».

« Are friends electric ? reflète ma préoccupation à l’égard de l’ambigüité qui réside dans la notion de commun. Hyperindividualités, besoin profond d’appartenance collective, comment survivre dans un espace contemporain polarisé ? » Yuval Pick, juin 2016.

Spectacle accueilli en coréalisation avec l’Opéra de Dijon. Pour cette soirée, les 2 scènes, Scène nationale de Besançon organise un voyage en bus.

Are friends electric ? Yuval Pick © Sébastien Erome.
Are friends electric ? Yuval Pick © Sébastien Erome.

Chorégraphie Yuval Pick  Musique Kraftwerk – News, Transistor, Ohm sweet ohm, Radioland, Numbers, Computer world.2, Trans Europa Express, Metal on metal, Abzug, Mitternacht, Franz Schubert, Olivier Renouf.  Danseurs Julie Charbonnier, Madoka Kobayashi, Fernando Carrión Caballero, Jérémy Martinez, Adrien Martins, Alexander Standard.  Lumières Nicolas Boudier.  Costumes Frederick Denis.  Scénographie Bénédicte Jolys.  Réalisation sonore Olivier Renouf. Remerciements Michel Raskine, Emmanuel Robin.Création 2015 durée 1h

Vendredi 20 janvier, 10h30 et 14h30 Happy Manif (les pieds parallèles) David Rolland, Jardin de l’Arquebuse – Dijon (scolaire)

HM (les pieds parallèles)7@Jerome Blin
Happy Manif (les pieds parallèles), David Rolland @ Jerôme Blin.

Conception David Rolland et Valeria Giuga. Composition musicale et montage sonore Roland Ravard.

Production association ipso facto danse Partenaires et soutiens DRAC des Pays de la Loire (aide à la structuration), Conseil Régional des Pays de la Loire, Conseil Général de Loire-Atlantique, Ville de Nantes. Scolaire à partir de 8 ans.

Happy Manif (les pieds parallèles) évoque différents courants de la danse occidentale à travers le prisme du rapport des chorégraphes aux éléments naturels : de la notion de nature ou de «geste naturel», en passant par l’idée de paysage, sans compter les explorations sur les ondulations de l’eau et de la végétation ou encore les recherches sur des formes d’animalité…

Samedi 21 janvier, à 10h30 et 12h30, Happy Manif (Walk on the love side) David Rolland, Centre ville de Dijon durée 1h

Happy Manif (Walk on the love side), David Rolland © Coralie Bougier.
Happy Manif (Walk on the love side), David Rolland © Coralie Bougier.

Conception David Rolland Composition musicale et montage sonore Roland Ravard.

« Dans cette manifestation d’un genre résolument nouveau vous deviendrez acteur d’un joyeux défilé, propulsé dans une balade chorégraphique jubilatoire. Casque sur les oreilles, suivez les indications de la bande son pour devenir instantanément interprète d’une partition urbaine des plus originales sur des rythmes électro-pop. La rue devient lieu de retrouvailles où se rejouent des scènes de Jacques Demy, où l’on s’amuse de références cinématographiques, littéraires ou historiques. »

Dimanche 22 janvier, 16h Douve, première figure Tatiana Julien, Abbaye de Corbigny

Création au Festival Off d’Avignon La Condition des Soies // du 8 au 12 juillet 2012

Douve, première figure est inspirée du recueil Du mouvement et de l’immobilité de Douve d’Yves Bonnefoy. Solo entre vertige et déséquilibre, présence aiguë du corps en alerte, qui traverse l’absence, les souvenirs, la matière de l’air.

Douve, Tatiana Julien © Nina-Flore Hernandez.
Douve, Tatiana Julien © Nina-Flore Hernandez.

Chorégraphe et interprétation Tatiana Julien. Collaboration littéraire Alexandre Salcède. Création Lumière Sébastien Lefebvre. Création Costumes Catherine Garnier. Musique Pendulo suplantado et Sueño de una nota de Pedro Garcia-Velasquez.

Lundi 23 janvier, 20h, 9000 Pas, Joanne LeightonAuditorium (entrée des artistes)

9000 Pas, Joanne Leighton  © Laurent Philippe.
9000 Pas, Joanne Leighton © Laurent Philippe.

« 9000 Pas est un sextet épousant le geste fondateur de la marche, réinventant ce mouvement en constante évolution, riche de significations, touchant à l’individu autant qu’à nos organisations partagées. Dansée sur un sol en sel et sur la musique Drumming de Steve Reich, cette pièce est ancrée dans la matière des corps en mouvement. 9000 Pas est le début de mon nouveau projet et l’acte de revenir à la matière fondamentale et à une simplification du travail, à l’essence d’un spectacle en termes de danse, de mouvement et de site. En traçant courbes, cercles, inspirés des systèmes géométriques et de la suite mathématique de Fibonacci, liée au nombre d’or, cette pièce opère un retour du travail extérieur à grande échelle vers un travail de scène. » Joanne Leighton.

Chorégraphie et direction Joanne Leighton. Créé en collaboration avec Marion Carriau, Marie Fonte, Marie-Pierre Jaux, Cédric Lequileuc, Arthur Perole, Alexandre Da Silva. Musique Drumming, Steve Reich. Installation sonore Peter Crosbie. Scénographie lumineuse Sylvie Mélis. Costumes Alexandra Bertaut. Décor Tovo & Jamil Production WLDN, coproduit par le CCNFCB, le  Scène National du Granit, crée dans le cadre de la saison évidanse 2014.

Mardi 24 janvier, 20h, Cirque, Cécile LoyerAtheneum Dijon

« Cirque se définit comme un « solo accompagné » dans la mesure où Cécile Loyer s’est entourée pour l’occasion de quatre femmes remarquables, chacune à sa façon, même si les traces qu’elles ont laissées dans la mémoire collective ont pour la plupart disparu. Héroïne de l’Union Soviétique, Valentina Terechkova (née en 1937) est la première femme cosmonaute. Actrice et chanteuse, la Française Claudine Longet (née en 1942) fit carrière aux États-Unis, mais sa gloire éphémère a été éclipsée par son inscription à la rubrique des faits divers. Née à Kyoto au 16e siècle, la Japonaise Izumo no Okuni créa le théâtre kabuki, dont la pratique est devenue, après sa mort, l’apanage exclusif des hommes. Quant à l’intrigante aristocrate piémontaise Virginia Oldoïni, comtesse de Castiglione (1837-1899), célébrée et haïe pour sa beauté et son excentricité, elle fut une grande figure des premières heures de la photographie. Repérant des traits communs dans la trajectoire respective de ces quatre femmes, imaginant leurs mouvements, leurs gestes, leurs voix et leurs pensées, leurs obsessions et leurs affects, et travaillant, une fois encore, à la frontière entre le documentaire et la fiction, Cécile Loyer les convie donc sur scène pour leur rendre hommage, leur redonner la parole et faire ressurgir des fragments de leur vie. »

Cirque, Cécile Loyer © Géraldine Aresteanu
Cirque, Cécile Loyer © Géraldine Aresteanu.

Chorégraphie et interprétation Cécile Loyer. Musique Sylvain Chauveau. Lumières Coralie Pacreau. Son  Jean-Philippe Dupont. Costumes Fabrice Illia-Leroy. Collaboration à la dramaturgie Jean-Baptiste Bernadet et Myriam Bloedé.

Mercredi 25 janvier, 20h, Avant le ciel Philippe Jamet, Groupe Clara Scotch, Grand Théâtre

Avant le ciel, Philippe jamet © tous droits réservés
Avant le ciel, Philippe jamet © tous droits réservés

Projet vidéo chorégraphique Avant le ciel a pour thématique l’intime, la quête de soi et plus largement la recherche de sens dans la vie. […]

« Mon désir pour ce projet vidéo chorégraphique est de créer un spectacle célébrant la vie et les êtres, s’inspirant du réel et de l’imaginaire, de l’intimité et du quotidien de gens ordinaires et extraordinaires. Ce projet sera constitué de deux parties. Un film réalisé de janvier à mars 2016, filmant quinze personnes de différents âges habitant les villes de Bourges, Paris, Évry et St Étienne du Rouvray et qui devaient répondre par le corps aux questions suivantes : Quelle est la question essentielle pour vous aujourd’hui ? Dites-nous pourquoi.   Comment l’exprimeriez-vous avec le corps ? Créez une performance autour de ce questionnement. Un spectacle chorégraphique créé de septembre à novembre 2016 avec 5 danseurs. Il dialogue avec le film réalisé et apporte d’autres points de vue. […] Au final, le projet global est composé d’une série de 15 portraits vidéos d’une durée de 35 minutes et d’un spectacle chorégraphique de 55 minutes avec 5 danseurs. »

 Direction artistique et réalisation Philippe Jamet. Collaboration artistique Patrick Harlay. Montage Jean-Marie Roignant. Interprètes Olivia Caillaud, Patrick Harlay, Martin Kravitz, Justine Lebas, Ioulia Plotnikova, Féroz Sahoulamide. Création lumières Renaud Lagier. Création musicale Joachim Olaya. Costumes, accessoires Rose-Marie Melka. Régie générale, scénographie  Jean Baptiste Lavaud. Construction du décor Ateliers de construction de la MCB.

Jeudi 26 janvier, 20h, Après-midi et Husaïs,  CDN Héla Fattoumi & Éric Lamoureux, Salle Jacques Fornier Dijon

Pièces de jeunesse 1990 – 1991, reprise de deux pièces de jeunesse

Après-midi Chorégraphie Héla Fattoumi / Éric Lamoureux. Créé par Éric Affergan, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux (1990). Dansé par Sarath Amarasingam, Matthieu Coulon et Clémentine Maubon. Bande sonore Christophe Séchet. Lumières à la création Yves Godin. Re-création lumières Xavier Lazarini. Costumes à la création Laurent Lamoureux. Re-création costumes Marilyne Lafay. Décors à la création Jean Opfermann. Re-création scénographie Stéphane Pauvret. Régie son Nathanaëlle Wong. Régie lumières Jérôme Houlès. Directeur technique Thierry Meyer.

Husaïs. Chorégraphie Héla Fattoumi / Éric Lamoureux.Créé par Héla Fattoumi et Éric Lamoureux (1988). Dansé par Marine Chesnais et Bastien Lefèvre. Musique Éric Lamoureux. Extraits de Grieg Peer Gynt, Kreidler, Sébastien Roux. Création Lumières Yves Godin. Costumes Maryline Lafay. Régie son Nathanaëlle Wong. Régie lumières Jérôme Houlès. Directeur technique Thierry Meyer.

Vendredi 27 janvier, 20h, The State, Edmond Russo & Shlomi TuizerThéâtre Mansart

« Y a-t-il pour toi un plaisir plus grand et plus vif que le plaisir des choses de l’amour ? » Platon, La République.

Quatuor engagé au sein d’une partition chorégraphique soutenue par deux œuvres musicales. Micro communauté aspiré dans une fugue d’amour. « The State est une pièce d’écriture chorégraphique.  Au travers du titre à l’expression ambivalente, à la fois état, pays ou société mais aussi état, humeur ou emprise d’émotions (comme celle de l’amour), nous nous retrouvons à la lisière entre collectif et intime, entre la trace et l’incarnation. Un nouvel équilibre entre la mémoire et l’amour du devenir. »  Edmond Russo, Shlomi Tuizer, octobre 2016

The State, Cie Affari Esteri (c) Agathe Poupeney.
The State, Cie Affari Esteri (c) Agathe Poupeney.

Chorégraphie Edmond Russo, Shlomi Tuizer. Interprétation Yann Cardin, Émilie Cornillot, Lauriane Madelaine, Julien Raso. Création musicale De Staat de Louis Andriessen et une création de Elysian Fields (Jennifer Charles et Oren Bloedow). Création lumière Laurence Halloy. Mise en son Jérôme Tuncer.

Lundi 30 janvier, 20h, Zéro, un, trois, cinq, Edmond Russo, Bertrand Schefer & Shlomi Tuizer, & L’architecture du hasard Gilles Verièpe & Ingrid Thobois, Atheneum

Un, trois,cinq,une pièce d’Edmond Russo, Bertrand Schefer et Shlomi Tuizer. Chorégraphie Edmond Russo et Shlomi Tuizer. Texte Bertrand Schefer. Avec la présence de Julien Raso.

Dans le trio, il y avait deux corps et la voix de celui qui s’apprêtait à dire l’oubli et l’absence où il cherche ses mots. Mais un événement est venu tout changer et voilà que l’absence s’est invitée sur scène. Zéro, un, trois, cinq est un huis clos pour une ou plusieurs voix. Des mots et des gestes pour dire et faire apparaître cet événement. Nous sommes là pour partager cette histoire, pour exprimer notre présence et expliquer notre absence. Nous devenons un pour l’écrire et celui-ci se multiplie pour nous mouvoir. Nous sommes trois, plus ou moins et nous distribuons les rôles. Ceux qui sont ici et ceux qui sont là-bas, ceux qui restent et ceux qui partent… « Une présence pour l’absence pour une présence. »*

Seul sur un plateau nous tenterons le possible. Je ferai de mon mieux et j’y serai ensemble. Shlomi Tuizer, Edmond Russo *Citations Bertrand Schefer.

L’architecture du hasard Chorégraphe Gilles Verièpe Écrivain Ingrid Thobois.

« Commande du festival Concordan(s)e 2016

L'architecture du hasard, Gilles Verièpe & IngridThobois  ©D.Micheli.
L’architecture du hasard, Gilles Verièpe & Ingrid Thobois © D.Micheli.

Le projet L’architecture du hasard interroge le cheminement hasardeux de l’existence qui a amené Ingrid Thobois et Gilles Vérièpe à se rencontrer. Plus largement, cette pièce écrite et dansée soulève la question de ce qui préside à toute rencontre, chaque seconde ayant une influence sur celle qui suit, dans un minutieux et stupéfiant lien de causalité que seule la mort a (peut-être) le pouvoir d’interrompre. Appelons cela « hasard », « coïncidence », « destin », appelons cela « architecture du hasard ». C’est toujours de vertige qu’il s’agit lorsqu’il est question du sel de l’existence qu’est la rencontre. »

Mardi 31 janvier, 20h30, Horizon Philippe Ménard. Le Théâtre, Mâcon

Horizon, Cie pm, Philippe Ménard © D.Micheli.
Horizon, Cie pm, Philippe Ménard © D.Micheli.

Horizon, est la nouvelle aventure chorégraphique de Philippe Ménard, horizon comme délimitation, bornage mais aussi promesse d’inconnu et d’infini. Espace dual entre ancrage et vertige du vide dans lequel les quatre danseurs, le musicien et la chanteuse tenteront de se laisser saisir par une « sensation du monde ».Pour répondre à cette question : comment se sentir vivant, ensemble ?

Chorégraphie Philippe Ménard. Interprétation Stéphane Couturas, Céline Débyser, Maï Ishiwata, Philippe Ménard. Création musicale Grégoire Terrier. Chanteuse live Ory Minie. Assistance artistique Corinne Hadjadj. Scénographie Philippe Ménard. Lumière Norbert Richard, Philippe Ménard. Régisseur général Norbert Richard. Construction Pierre Lenczner, Norbert Richard. Production Marie-Pierre Berquet.

Mercredi 1er février, 20h, Jaguar Marlene Monteiro Freitas avec Andreas Merk, Théâtre Mansart

Jaguar est un duo déjanté et subversif qui dérange les limites esthétiques de la danse et frise avec le théâtre, notamment de marionnettes.

Jaguar, Marlene Monteiro Freitas Andreas Merck @ Laurent Paillier.
Jaguar, Marlene Monteiro Freitas Andreas Merk @ Laurent Paillier.

Chorégraphie Marlene Monteiro Freitas avec la collaboration de Andreas Merk. Performance Marlene Monteiro Freitas et Andreas Merk. Lumière et Espace Yannick Fouassier. Accessoires scéniques João Francisco Figueira, Miguel Figueira. Son Tiago Cerqueira. Recherches João Francisco Figueira, Marlene Monteiro Freitas.  Remerciements Betty Tchomanga, Avelino Chantre.

Autour du festival

Conférences

Toi, danseur contemporain, d’où viens-tu ? par Patricia Le Pin/Conchon (gratuit) vendredi 13 janvier, 18h30Conservatoire Rameau, Dijon. Des précurseurs d’un mouvement libéré aux héritiers de la danse intellectualisée des années 80, Patricia Le Pin/Conchon nous invite à découvrir les origines de la danse contemporaine.

Toi, danseur hip-hop, d’où viens-tu ? par Patricia Le Pin (gratuit) vendredi 3 février, 18h30 – Conservatoire Rameau, Dijon. Cette conférence vous permettra de comprendre d’où vient le hip-hop, de prendre la mesure de son évolution artistique et connaître son héritage.

Le temps traversé : du pressentiment à l’accomplissement par Irène Filiberti (gratuit) jeudi 26 janvier, 18h – Salle Jacques Fornier, Dijon. Irène Filiberti vous invite à découvrir le parcours artistique de la compagnie Héla Fattoumi & Eric Lamoureux, 25 années de projets et création, de découvertes, de rencontres.

Ateliers (Dijon)

Atelier avec Madoka Kobayashi | Cie Yuval Pick, mardi 13 décembre, 19h30-21h30, Le Beau Volume. Public : tous niveaux – tarif 6 €

Rencontres dansées pour déficients visuels Cie Acajou, samedi 7 janvier, samedi 4 février, 10h-13h,  Espace Colmar. Public : voyants et malvoyants, tous niveaux – tarif 2 €

Ateliers avec Yann Cardin et Emilie Cornillot | Cie Affari Esteri, samedi 14 janvier et samedi. 11 février, 10h30-13h30 et 14h30-17h30 – Espace Colmar. Public : tous niveaux – tarif 6 €

Les expositions

La danse contemporaine en questions

Qu’est ce que « la danse contemporaine » ? Derrière la diversité et le foisonnement des formes, cette exposition permet de comprendre un peu mieux les lignes de force du paysage de la danse contemporaine à travers de grandes thématiques que sont, les arts, le mouvement, le corps… Outil coproduit par l’Institut français et le Centre National de la Danse.

Du 1er décembre au 3 février au Théâtre Mansart / CROUS de Dijon. Du lundi au vendredi, de 10h à 17h et les soirs de spectacle – Accès gratuit. Visites guidées les 18, 27 janvier & 1er février à 18h30 – les 24 et 30 janvier à 18h15 (gratuites).

À chaque danse ses histoires 

Qui n’a jamais entendu à la sortie d’un spectacle de danse : « Je n’ai rien compris » ? Le spectacle chorégraphique porte-t-il un récit, transmet-il un message ? Faut-il nécessairement qu’il raconte une histoire ? Du ballet de cour au hip hop, que nous dit la danse ? C’est ce à quoi tente de répondre cette exposition. Outil produit par le Centre National de la Danse, mis à disposition par Arts Vivants 52, du 3 janvier au 3 février lieu à définir. Accès gratuit.

Comment réserver ?

Du 1er au 16 décembre 2016 par téléphone 07 78 63 44 15 les mardis et jeudis de 9h30 à 12h et de 14h à 17h30. Par mail : billetterie.festival@art-danse.com

Du 3 janvier au 1er février 2017 à la billetterie 18, boulevard de Verdun – en face de l’entrée des artistes, à Dijon du mardi au samedi de 11h à 18h (fermeture exceptionnelle à 17h le mardi 31 janvier) par téléphone 07 78 63 44 15 /ou mail : billetterie.festival@art-danse.com (en dehors des horaires d’ouverture, merci de laisser un message vocal et vous serez rappelé) en période de Festival aux horaires de billetterie et sur place, 30 minutes avant chaque spectacle.

Par Internet sur http://www.digitick.com

 Pour en savoir plus sur Art Danse Bourgogne c’est ici !

Image de Une, Happy Manif (Walk on the love side), David Rolland © Catherine Gaffiero.

Written By
More from Véronique

Parcours danse par la compagnie Instabili

Pour la troisième année la compagnie Instabili programme un Parcours Danse qui s’étale d’octobre...
Read More